l’Abstraction

“Lorsque mon regard s’est posé sur les sculptures de Christian Herry , j’ai été touchée par la transparence de ses œuvres. On peut s’y voir en miroir, ou déceler un détail qui fait écho. A se demander parfois si à la manière de Jade de François Garagnon : la lumière ne vient pas de l’intérieur!  Ce que j’ai trouvé de fantastique dans sa démarche, c’est l’audace d’aller sculpter un matériau aussi fragile que le verre.  Son travail résonne en moi comme cette phrase de Mark Twain : “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait”.  Phrase que je mettrai au singulier pour cet artiste singulier!  Il m’a confié récemment qu’il lui arrivait de donner quelques coups de burin pour apporter les derniers effets à une œuvre…lorsque celle-ci était quasiment achevée!  Ne vous détrompez pas:  il s’agit d’une prise de risque calculée, comme savent le faire les talents d’exception!”

Traiter le verre de façon abstraite c’est révéler la beauté de la matière en elle-même. C’est aussi donner libre cours à la multiplicité des effets suivant les outils utilisés. La sableuse va vous donner un effet de roche creusée ou la patine adoucie d’un galet. Et pourtant le même outil une pyramide en creux à partir d’un carré, question de doigté ! Le burin est idéal pour jouer la brillance et les contrastes avec le dépoli mat. Les pinces à gruger ou à coquiller donnent un effet saisissant sur le champ de la dalle de verre dont la tranche est ensuite repolie et inoffensive. Pour l’écriture manuscrite ou le dessin à main levée on utilise les tiges et meules diamantées. Et puis l’on peut tirer profit de toute sorte de verre par exemple le verre modulaire.

Le portfolio de la catégorie “l’abstraction” comporte cinq séries :

Par ordre d’apparition:

abstraction

architectures

pyramides

cubes

griffé